Reviews

La Granja

Avis d'Ezekiel

J’ai découvert La Granja sur BGA l’année dernière. Il m’a tapé dans l’œil, et j’ai réussi à le trouver en occaz. :heart_eyes: Un énorme coup de cœur que je suis très heureux de posséder maintenant en vrai. :hugging: Spoiler alert : c’est encore mieux. :smiling_face_with_3_hearts:

:gem: Matos et esthétique : Avec son air austère et son graphisme un peu particulier, le jeu n’est pas très attirant au premier abord. C’est une question de goût mais il serait dommage de s’arrêter là. Surtout qu’on n’est pas non plus sur du vieux jeu à l’allemande tout moche. C’est juste un parti pris graphique. :slight_smile:

Le matériel est correct sans en faire des tonnes. Des plateaux épais juste ce qu’il faut, des jetons en bois, des dés basiques et des cartes. Il y a très peu de retour aux règles (qui sont très bien faites, au passage), les aides de jeux étant complètes et concises, et l’iconographie très claire et présente partout pour nous rappeler tous les détails. Rien à dire de plus ! :ok_hand:

 
:gear: Thème et mécanique : Chaque joueur possède une ferme, qu’il faudra gérer au mieux de façon à produire, transformer et livrer diverses ressources pour engranger des points de victoire sur les 6 manches qui constitueront une partie. Chaque manche comporte différentes phases, et les joueurs joueront plus ou moins simultanément. Certaines phases seulement seront réalisées tour à tour. Bon, j’en conviens, le pitch est pas très original :laughing: mais très efficace et soutenu par des mécaniques qui tournent bien. :thumbsup:
 
Premièrement, le jeu s’articule principalement autour de cartes que l’on viendra glisser sous son plateau joueur. Chaque carte est unique et dispose de quatre parties bien distinctes. En la glissant sous le plateau joueur, on viendra masquer la carte pour ne laisser qu’une seule partie apparente. Glissée sous la gauche du plateau, on construira un champ, pour produire des ressources. A droite, on améliorera sa ferme et ses possibilités de jeu. En haut, on s’engagera à répondre à une commande. En bas, on embauchera un ouvrier qui nous donnera accès à un pouvoir pour le reste de la partie. Les possibilités sont très nombreuses, et en choisir une fermera tout accès aux trois autres ! Si cette mécanique est aujourd’hui plutôt connue, je rappelle que ce jeu est sorti en 2015. :grin: .
Deuxièmement, on dispose en permanence d’actions « libres ». Et c’est cet aspect qui fait (à mes yeux) tout l’intérêt du jeu. :heart_eyes: En effet, chaque manche est composée de différentes phases, mais ces actions libres pourront être réalisées absolument n’importe quand et dans n’importe quel ordre. Vendre des ressources, en acheter, activer le pouvoir d’une tuile, le pouvoir d’un ouvrier, utiliser une marchandise… Et cela donnera un sentiment de liberté que j’ai rarement vu dans un jeu de gestion. Evidemment, il faudra bien réfléchir et les cerveaux vont fumer, mais la satisfaction qui en découle est incroyable. :heart_eyes: :heart_eyes: :heart_eyes:
 
Je ne vais pas détailler plus que ça les différentes mécaniques présentes, car on a également un petit draft de dés, de l’amélioration de plateau joueur, un système de placement et d’influence pour la livraison des commandes, une piste d’initiative… Bref, même si tout cela peut paraître touffu, tout s’enchaîne étonnamment bien, pour peu que l’on garde l’aide de jeu sous les yeux. .
 
:brain: Ressenti global et conclusion : Sans être vraiment atypique, exceptionnel ou incroyable par son matériel, La Granja est un jeu parfaitement exécuté et huilé. La première partie pourra être un peu déstabilisante car il y a tout de même beaucoup de chose à faire et à appréhender, mais cela deviendra vite fluide. Dès la deuxième partie, on aura une bien meilleure idée d’où on veut aller. Les axes stratégiques très différents assureront une bonne rejouabilité, et sont d’ailleurs parfaitement équilibrés. Les débuts de partie donneront l’impression d’avoir très peu de marge de manœuvre (notamment car on joue au final très peu de cartes dans une partie…), mais cela s’estompera très vite en réalisant le potentiel de combos des actions libres. :sunglasses:
 
Même si la première partie pourra être compliquée, il n’est pas nécessaire d’aimer les gros jeux pour apprécier La Granja. Il n’est pas punitif ou frustrant, comme pourrait l’être un Agricola, et se laisse apprivoiser progressivement avec une bonne courbe d’apprentissage.
 
Si vous aimez enchaîner et combiner les actions, développer un petit moteur et avoir la satisfaction de voir les points pleuvoir après avoir bien planifié votre tour, allez le tester sur BGA ! :metal: Il fait partie de ces jeux accessibles mais complexes, profonds et fluides, qui sont trop peu connus à mes yeux, comme Descendance par exemple (cœur cœur :heart_eyes: ). Il vaut la peine d’être découvert. :thumbsup:

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *