Reviews

Meadow

Avis d'Aurélien V

:cockroach: MEADOW – Les parties s’enchaînent et le plaisir persiste. Je découvre petit à petit la nécessité d’observer méticuleusement le setup de départ avant d’effectuer mon premier coup. Comme si Splendor partait à la rencontre de son ami Codex Naturalis, tout en nous proposant une ballade d’un ravissement complet pour les yeux. Il faut rester concentré, ce qui peut permettre d’avoir un plan d’actions tout trouvé et d’effectuer ses coups avec une rapidité grandissante. Mes parties récentes se sont vraiment raccourcies de fait. Et le peu de fois où j’ai dû attendre mon adversaire j’étais plongé dans ces illustrations dont je ne me lasse pas. (9/10)

Avis de Jo Sherysasz

Meadow, ce jeu est un plaisir, agréable autant visuellement que dans sa mécanique. Ça s’enchaîne très facilement, et pourtant la profondeur du jeu est bien là, pas question de perdre sa concentration sous peine de recouvrir bêtement un symbole dont on avait besoin plus tard.

Meadow, c’est une promenade en forêt, dans la campagne, une exploration de notre nature. Nous sommes dans les sous-bois, je m’approche d’une fleur, oh un insecte en train de butiner, il y a sans doute des oiseaux pas très loin tellement la nourriture est abondante, c’est le cas, il y a des baies, des rongeurs, sûrement des rapaces. Meadow, c’est ça, une exploration minutieuse de notre environnement, chaque carte a besoin d’une ou plusieurs autres cartes pour être posée. Au fil du jeu, notre collection d’insectes, mammifères, oiseaux,… s’agrandit, nous observons des paysages, trouvons des objets.

Nous pourrions presque raconter notre promenade à la fin de la partie, et finalement même s’il y a un gagnant qui aura vu plus d’espèces, plus rares, ou trouvé plus d’objets, les autres ne ressortent pas déçu de leur voyage car ils auront rencontrer une magnifique hermine sauvage au détour d’un sentier, ou peut-être même un jackalope, animal fantastique trop mignon…

Avis de Luernsidh

Retour sur ma première partie solo (et première partie tout court) de Meadow

Je vais pas revenir sur le déroulement classique du jeu, mais petite spécificité du mode solo : on joue contre Roger. Roger part en éclaireur sur les routes, Roger jouera donc toujours avant nous. Pour le faire jouer, il faut piocher un panneau parmi les 15 (il y a 4 couleurs dans le jeu puisqu’il se joue de 1 à 4, une fois qu’on a pris les 5 panneaux de sa couleur, on mélange les 5 jetons panneau restants des 3 couleurs, soit 15) et le placer à l’endroit qui correspond sur le plateau. Roger prend la carte correspondante et la place dans son paquet. A la fin de la partie, il suffit de faire la somme des points de son paquet pour avoir son score.

Comme les autres, j’ai trouvé le jeu très tranquille et reposant. J’avais regardé une vidéo du mode solo, j’avais l’impression que ça allait être un peu casse-tête de savoir quand jouer quoi et où, mais en fait non, ça reste vraiment tranquille, et j’ai passé un moment bien reposant :relieved:

Les illustrations sont chouettes (mais ce n’est que mon avis, je sais que certains ne sont pas d’accord :unamused: ) et c’est toujours un “oooh :star_struck: à chaque fois qu’une nouvelle carte arrive sur le plateau :smiling_face_with_3_hearts:

Le hasard de la pioche peut être assez casse-pieds, et j’ai passé une bonne partie du jeu à regretter de n’avoir pas assez mélangé les paquets (de l’herbe, je veux de l’herbe ! De l’heeeerbeeeeeeeuuuu. Non, pas encore du sable, je veux de l’herbe :sob: ), mais finalement ça force aussi à s’adapter, à faire des choix et à être opportuniste (bon, ok, 5e manche, toujours pas d’herbe, et bien finalement on va partir là-dessus et on défaussera les cartes qui demandent de l’herbe)

Cette petite tension en fin de partie, quand on voit les cartes qu’on veut poser, celles qu’on veut encore prendre, mais on ne pourra pas tout poser… Et puis Roger qui ramasse plusieurs fois d’affilée des cartes qui valent 4 points, alors on se dit qu’on va peut-être récupérer les cartes qui valent beaucoup (tout en sachant qu’on ne pourra pas les poser), pour ne pas que Roger les récupère…

Difficile aussi de résister à la tentation de prendre certaines cartes… J’ai failli laisser le renard de côté, de toute façon je ne pouvais pas le poser… Et puis finalement j’ai craqué…

Bref, tout plein de petits choix à faire, question de timing et d’opportunités !

J’ai vraiment passé un bon moment et je pense qu’il ressortira pas mal en solo, il me manquait un peu des jeux intermédiaires entre Aftermath et Balade à Burano, là j’ai mis environ 1h15 en prenant mon temps (mais je ne pense pas qu’il faille faire autrement) et puis surtout c’est vraiment tranquille et reposant :relieved:

Je pense que j’ai eu un tirage assez particulier, déjà du fait que les paquets n’étaient pas assez mélangés, mais même au niveau des objectifs. Ça oriente forcément beaucoup la direction de la partie…

J’ai battu Roger 58 à 51, ce qui est visiblement un plutôt bon score

Mais le mieux, c’est que j’ai finalement réussi à poser mon renard :relieved:

Avis de Yaken

Aujourd’hui on a testé Meadow à 4.

Bon évidemment, c’est beau, le matos est sympa, c’est détente, les règles sont simple (mais je ne parle pas du livret de règle qui, selon le compagnon, sont pas très bien écrite).

Vraiment c’est un super jeu, un peu à sortir dans les mêmes occasions que wingspan (quoi que meadow me semble plus simple à comprendre, mais dans l’ambiance que ça dégage c’est pareil ), dans les mécanique c’est proche de codex naturalis en quelques sortes avec un peu de “placement d’ouvrier” (je crois :calim:) mais très peu.

Par contre à 4 … C’est loooooong ! Trop long ! On a trouvé collectivement qu’il y avait bien 2 tours de trop à 4. A première vu, on aurait dû jouer sur le plateau 3 joueurs à 4 (mais on se serait beaucoup plus gêné).

Donc jeu très sympa, mais je le conseillerai pas à 4.

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *