Reviews

Medina

Avis d'Ezekiel

On parle cette fois-ci de MEDINA, sorti en 2001. Il a été réédité depuis, c’est donc la version de 2015. C’est un très joli jeu de placement et de stop ou encore, avec une mécanique simple et efficace. Comme d’hab, testé à deux joueurs ! 

Première chose, le matériel est magnifique. Un beau plateau recto verso et des TONNES de bout de bâtiments en bois. Mais vraiment des tonnes. C’est agréable à manipuler et c’est très satisfaisant de voir la ville se construire au fur et à mesure de la partie. 

Car oui, notre but sera donc de construire une ville de la meilleure manière, pour gagner des points de victoire. La mécanique de base : à son tour, on pose 2 éléments en bois. Quels qu’ils soient. Simplissime. Les éléments en bois sont divers et variés, on peut poser un morceau de bâtiment d’une couleur ou d’une autre, un petit marchand, un bout de mur, une étable, un toit… Plein de choses sont possibles. 

Je ne vais pas détailler ici les façons de gagner des PV, c’est une grosse salade de point, en fonction de la proximité d’un mur, d’un marchand, de la place centrale du village, de la taille finale du bâtiment… C’est fouillis au début, mais au final pas très compliqué. 

Le twist qui donne toute sa saveur au jeu vient du fait qu’on ne pose pas un bout de bâtiment qui est de notre couleur de joueur. (bleu, rouge, jaune ou vert) Le bâtiment n’appartient à personne, à la base. On a juste des bouts de bâtiment de 4 couleurs “neutres”. Orange, gris, marron et violet. De plus, quand un bâtiment d’une couleur est commencé, on ne peut pas commencer un autre bâtiment de cette couleur ailleurs. Donc si je joue une pièce orange, alors si mon adversaire joue du orange aussi, il devra obligatoirement agrandir le même bâtiment. Un peu comme si on jouait en collaboratif. Jusqu’à ce que…  

…jusqu’à ce que quelqu’un revendique le bâtiment, en posant un toit de SA couleur ! A ce moment, le bâtiment ne peut plus être agrandi, et on peut en commencer un autre. De plus, chaque joueur ne pourra revendiquer qu’un seul bâtiment d’une couleur. Si je revendique un marron, alors je ne pourrai plus le faire pour le reste de la partie. Une chose de moins à se soucier pour mes adversaires.

Tout le sel du jeu sera de revendiquer au bon moment, ni trop tard, ni trop tôt, pour avoir les bâtiments avec le plus de potentiel, au nez et à la barbe de ses adversaires. Il y aura ensuite d’autres pièces en bois (murs, marchands, étables) qui viendront habiller le plateau, qui permettront aux joueurs de moduler les points de victoire des bâtiments terminés, et de temporiser si nécessaire. 

Pour conclure, on a là un jeu de placement hyper efficace, avec un timing qui rend le tout très intéressant à gérer. Il doit quand même être compliqué de calculer quoi que ce soit à plus de 2 joueurs, on a donc certainement un côté très aléatoire et opportuniste qui ne plaira pas à tout le monde. Je rangerais donc ce jeu dans la catégorie des jeux “Détente/fun”, où on ne joue pas pour gagner ou calculer, mais pour faire des crasses à ses adversaires, admirer la jolie ville qui se construit sous nos yeux et passer un bon moment sans prise de tête.

Les + :

  • Toutes ces magnifiques pièces en bois ! <3 
  • Des règles assez simples à assimiler.
  • Des retournements de situation et une tension jusqu’à la fin. 

Les – :

  • N’espérez pas trop calculer vos coups à l’avance, surtout à plus de 2 joueurs.
  • Il ne faut pas jouer avec des mauvais joueurs. Ca peut s’avérer très frustrant.

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *