Reviews

Pulsar 2849

Avis d'Ezekiel

Voici un retour sur Pulsar 2849, jeu acheté à l’aveugle, et dont je n’avais absolument aucune attente ni a priori. C’est un bon jeu et j’y rejouerai de temps à autre, mais… il y a beaucoup de mais. :rolling_eyes:

:gem: Matos et esthétique :

C’est d’abord un jeu qui en jette par son disque-plateau central énorme, bardé de plateaux plus petits qui viennent s’y coller. Prévoir une grande table ! (pas comme nous… :neutral_face: ) Tout ce beau monde est modulaire. On y reviendra. Tout le matos est qualitatif, et les jetons en plastique nacré en particulier sont vraiment jolis, le carton est solide.

Niveau esthétique, ça dépendra des goûts de chacun mais moi j’aime bien. Quoi qu’on en pense, la taille des icônes, des éléments, des plateaux, et le contraste général assure une visibilité irréprochable, même à l’autre bout de la table. Heureusement. Mais on y reviendra aussi.
Des plateaux, des icônes et des machins en veux-tu en voilà.

:gear: Fonctionnement et mécaniques :

Il s’agira donc, en 8 tours, de faire un max de PV en explorant l’espace, en développant des technologies, en construisant des modules à assembler et en plaçant des générateurs de PV sur les pulsars du plateau de jeu. Salade de points etc, toi-même tu sais, le thème est extrêmement secondaire et vite oublié. :sweat_smile:

A chaque tour, on aura deux actions. Très peu d’actions, beaucoup de choses à faire, à la Clans of Caledonia, Agricola, Terra Mystica et compagnie. Ces actions seront représentées par des dés d’une certaine valeur, qui seront lancés lors d’une phase préliminaire et choisis ensuite par les joueurs.

Il y a là un système étrange qui fait toute la spécificité du jeu. Les dés sont lancés et classés en fonction de leur valeur. Je ne vais pas entrer dans les détails, mais avec une méthode de calcul un peu bizarre au début, on vient placer la « médiane » du lot de dés. Beaucoup de 6 ? La médiane sera plutôt élevée. Beaucoup de 1 ? elle sera plus basse. Au moment où un joueur prendra un dé, il devra monter ou descendre un de ses marqueurs sur une des deux pistes en fonction de la différence avec la médiane (vous suivez ?). Ces deux pistes sont celles de l’ordre du tour, et celle des bonus de fin de tour. Vous prenez beaucoup de gros dés ? vous serez obligé de baisser sur ces pistes. Vous prenez des petits dés ? Vous aurez l’initiative, et des bonus. Ce n’est pas facile au début, mais très ingénieux ! :thumbsup:
 
Une fois les dés récupérés, il faudra les dépenser pour réaliser les actions. C’est là que ça commence à fumer sévère. :sweat_smile: En effet, il y a BEAUCOUP d’actions possibles. Partout et dans tous les sens. :dizzy_face: Il va falloir faire 5 fois le tour de tous les plateaux pour évaluer les possibilités et se décider. D’autant plus que les actions sont très diverses, et symbolisées par des tonnes de symboles différents. C’est plutôt explicite et la taille du matos facilite la lecture, mais bon sang, yen a partout !! :flushed: On rajoute à cela le fait que tout est modulaire, donc toutes les actions possibles sont amenées à changer d’une partie sur l’autre. A tous les niveaux, ou presque.
 
Ah, et puis d’ailleurs, je vous ai pas parlé de l’action bonus ?? :laughing: Et oui, car à chaque tour, on pourra s’arranger pour obtenir une et une seule action bonus. Qui peut être récupérée de plein de manières différentes. Il sera essentiel de s’assurer de récupérer cette action bonus à chacun de ses tours, de la meilleure manière pour avoir le plus de possibilités d’actions… Analysis paralysis garantie…

:brain: Ressenti global :
 
Alors oui, on est libre de faire plein de choses, les axes stratégiques sont très nombreux, on n’explore qu’une petite partie du jeu à chaque partie. De plus, tous les éléments sont modulaires, donc chaque partie sera différente avant même d’avoir commencé. Ca rend le jeu très très intéressant, pour qui aime se faire fumer la cervelle, comboter et optimiser. C’est très satisfaisant de réussir à bien articuler son jeu à chaque tour pour débloquer l’action bonus, tout en passant devant les autres sur la piste d’ingénierie et en explorant un max de planètes. Surtout que certains modules évoluent au cours de la partie, ce qui assure une belle montée en puissance.
 
Mais il n’en reste pas moins que ce jeu est un empilement de surcouches de modules divers et variés. Avec toute la lourdeur et le manque d’élégance que ça implique. C’est un peu « facile ». Moi aussi je t’en rajoute, des modules, à ce compte-là. :expressionless: Vas-y, un nouveau plateau avec des nouveaux trucs dessus, on le colle à côté avec les autres, ça ira bien ! Le gros avantage de cela, c’est que la rejouabililité sera littéralement infinie. Impossible de trouver à coup sûr LA stratégie qui sera gagnante, tant les options sont nombreuses.
 
Pour conclure, le jeu n’est pas mauvais, il s’avère même plutôt jouissif. Mais on ne pourra pas ignorer qu’en dehors du système de choix de dés, il n’y a aucune inventivité ni prise de risque. Si vous avez déjà d’autres gros jeux de combos et d’optimisation, vous pouvez faire l’impasse sans regret. En revanche, si vous êtes fan d’optimisation et si vous n’avez pas peur de refaire 10 fois dans votre tête le déroulement de votre tour, c’est le jeu parfait pour vous. :sunglasses:

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *