Reviews

Escape Tales : The Awakening

:warning: ATTENTION :warning:

Les avis ci-dessous contiennent de légers spoilers concernant le déroulement du jeu, le poids de la narration ou les influences de nos décisions sur le jeu.

Rien d’essentiel cependant, et pas de spoiler concernant le scénario.

Avis d'Ezekiel

Nous avons fini hier soir Escape Tales : The Awakening. Et je ne sais pas trop comment définir notre ressenti final sur ce jeu ! :sweat_smile: Pas de photos ni de spoil de scénario dans cette review. En revanche, je parlerai un peu de la mécanique et de la façon dont se déroule le jeu.

Concernant le matos, absolument rien à redire. Des belles illustrations, des belles cartes, des détails mais pas trop, et un univers suffisamment particulier pour piquer la curiosité. Evidemment, il ne faut pas jouer à 5 pour garder une bonne visibilité sur les grandes cartes Lieu. Mais c’est comme tous les jeux d’escape. Config idéale à 2 ou 3 joueurs max.

Les réponses aux énigmes devront être rentrées dans une appli en ligne qui est également très bien fichue ! J’y reviendrai.

Concernant la mécanique de base, l’idée est excellente. Un quadrillage vient découper les cartes en petits carreaux, chacun associé à un numéro. On utilisera ensuite des petits jetons action pour « explorer » les cartes en se référant au numéro dans les cases. On ira ensuite lire le paragraphe associé au numéro dans le livret, pour voir ce qu’il se passe. Cette idée de livret de texte n’est pas neuve mais est vraiment bienvenue, pour libérer de l’espace sur les cartes et se permettre une narration plus poussée. :thumbsup:

De plus, les cartes lieux sont plutôt détaillées, mais on voit assez clairement quel est le « point d’intérêt » de chaque petite case. En posant son jeton action, on sait assez facilement avec quel élément du décor on va interagir. La sensation est très agréable !

Les énigmes sont très très bien dosées. Et c’est peut-être le meilleur point de ce jeu, je pense. :heart_eyes: A quelques exceptions près, les énigmes sont difficiles, mais pas impossibles. Et elles sont toujours plutôt logiques et élégantes. Pas de raisonnement tordu, pas d’approximation. On cherche, on réfléchit, et on finit généralement par trouver. C’est très satisfaisant.

Les quelques fois où on ne trouve pas, il faudra aller chercher de l’aide sur l’appli en ligne. Là encore, bravo. Le premier indice donné sera le nombre d’éléments nécessaire pour résoudre le problème. Si on n’a pas tout ce qu’il faut, on le sait tout de suite et on reporte à plus tard ! Les indices suivants sont succincts et progressifs. Top. ^^

MAIS.

Car il y a un énorme mais. Escape Tales est un jeu d’énigme narratif. Il raconte donc une histoire. Et cela pose à mon sens deux problèmes majeurs.

Le premier, lié à l’idée d’embranchements propre à la plupart des jeux narratifs. Oui, il y a plusieurs fins en fonction de nos choix, c’est super etc. Mais non, c’est pas super du tout ! :rolling_eyes: Je joue à un jeu d’escape, je veux résoudre des énigmes, des problèmes, chercher des solutions ! Vous diriez quoi si vous finissiez une escape room, mais qu’il y avait deux portes que vous n’aviez pas ouvertes ? :persevere: Et bien là, c’est ce qui se passe. Sur les 120 cartes énigmes, il en restait une trentaine dans la boîte à la fin. Ca aurait pu être des cartes alternatives, des versions différentes de cartes qu’on a eu, ou bien seulement quelques objets qu’on n’a pas récupérés, mais non ! il y a bel et bien 6 ou 7 énigmes qu’on n’a tout simplement pas eu. :cry:

Le deuxième problème, le plus gros, c’est l’articulation de tout le jeu. On sait qu’on ne pourra pas tout explorer et qu’il y a des mauvaises pistes, donc il FAUT prendre des bonnes décisions. Oui mais en pratique, il est très difficile de faire des choix cohérents. L’univers est mystique et barré, on est un peu perdu dans le scénario, et on a rarement les éléments pour choisir volontairement une direction ou une autre. On se contentera souvent de regarder la carte Lieu, et de dire un peu au pif : « Bon, heu… L’horloge a l’air bizarre, on va regarder… ? ».

Certaines énigmes nous guideront un peu dans nos choix (« Il nous manque une carte pour résoudre cette énigme, et il devrait s’agir d’un objet rouge. On va donc aller voir le gros livre rouge sur le bureau. »), mais c’est tout. Il en va de même pour nos choix. On ne comprend pas bien leurs implications, et leur dénouement défie souvent la logique.

On se retrouve donc au final à enchaîner mécaniquement les énigmes (qui sont excellentes, je le rappelle :yum:), sans se sentir réellement investi dans l’histoire.

Nous avons donc terminé le jeu en un peu moins de 6h, avec un arrière-goût de déception. Surtout que nous avons apparemment obtenu la pire fin possible (« – Vous avez fait les pires choix, parlé aux pires personnes ! » – « Heu… d’accord ? mais pourquoi… ? :neutral_face: »)

Conclusion, avis très mitigé. Les énigmes (qui sont quand même le cœur du jeu) sont très bonnes, et bien au-dessus d’un Unlock ou d’un Exit. Mais le côté narratif fait un gros flop pour nous. Je pense quand même que le jeu vaut le coup, rien que pour découvrir cette « nouvelle » mécanique d’escape, mais je ne pense pas qu’on fera les autres boîtes.

Avis de Jay Midori

Bon j’ai fini Escape tales the Awakening…

Je suis très mitigé, voici mon petit retour à chaud, mon avis a pas trop changé par rapport à mi parcours…

Déjà, pour éviter que certains soient déçus, il est bon de savoir que c’est pas si narratif que ça, ça se limite à une intro puis quelques phrases de ci de là…

Sinon j’ai trouvé que les énigmes étaient assez simple (je suis novice dans les Escape et on a quasiment pas bloqué, juste cliqué sur le 1er indice pour 2/3 énigmes). Ce qui est bizarre c’est que pour autant on peut faire tt le jeu sans faire aucune énigmes (en regardant les réponses sur l’application), cela n’a aucun intérêt mais le fait qu’il n’y ait aucun impact fait que parfois on se dit bon on a passé 10min là dessus alors qu’il n’y a pas de chrono et pas de panalité à prendre un indice…

Autre point important, les choix “multiples”. Il y en a peu et on les fait un peu au pif, comme les choix de où aller explorer (parfois non, on sait qu’il y a tel truc ici où tel chose là qui marcherait avec tel objet mais globalement on tâtonne pendant tout le jeu).

Bref, globalement déçu…

Même si c’était pas “nul” c’était une succession d’énigmes sans réel Challenge (le challenge étant dans les choix “je vais où et surtout où je ne vais pas…”) Et pour la narration on repassera…

On me l’a survendu, donc je me dit que mon avis peut éviter aux gens d’en attendre trop. N’oubliez pas que les escapes ça ne m’attire pas plus que ça, et que j’en ai quasiment jamais fait donc peu de points de comparaisons.

Avis de Noz

Nouveau retour sur Escape Tales: The Awakening maintenant que nous avons terminé la partie!

Nous avons donc passé environ 7h sans nous presser sur cette première boîte remplie d’énigmes. Chacune des énigmes nous a offert une bonne dose de satisfaction car elles sont très équilibrées ! Nous nous sommes donc bien creusé les méninges sans jamais rester bloqués trop longtemps.

Le grand plus de ce jeu par rapport aux autres escape game est l’aspect narratif qui rajoute de l’immersion et du suspens, nous avons beaucoup apprécié! Lors de mon premier retour (après 3h de jeu) j’avais évoqué le fait que le jeu me semblait plus adapté aux adeptes des mathématiques car mon compagnon trouvait plus vite la réponse aux énigmes que moi. Finalement ce point négatif n’a plus été présent pour la suite et j’ai pu apporter largement ma contribution jusqu’au bout. La fin (enfin notre fin) nous a laissé un peu perplexes, mais ça n’a rien changé au fait que pour nous ce jeu est l’escape game de l’année 2020. Et nous allons très vite acheter la suite. :grin:

Avis de SvenGTHOR

– Comment on joue :
 
Le jeu s’organise en une succession de pièces, qu’il faut pouvoir quitter pour faire avance l’histoire, logique pour un escape game me direz-vous. Chaque lieu est matérialisé par deux grandes cartes “lieux”, plutôt bien illustrées, que l’on pose sur le plateau de jeu. Le lieu s’accompagne d’une petite carte servant de plan, laquelle est quadrillée de points de référence renvoyant au livret d’histoire. C’est sur cette petite carte que l’on va poser nos jetons d’action, pour aller chercher l’entrée dans le livret, laquelle nous renvoie à une ou plusieurs cartes, qui constituent généralement les énigmes du jeu. Et hop, direction la page web du jeu pour sélectionner l’énigme en jeu et entrer notre idée de la réponse. Si on le souhaite, on peut savoir le nombre de cartes nécessaires pour résoudre l’énigme et obtenir des indices sur la solution. En cas de succès, l’énigme nous renvoie au livret d’histoire qui renvoie à une carte, etc. Les mécaniques de jeu sont plutôt simples, ce qui rend le jeu très accessible aux explications pour un groupe qui débuterait l’expérience. On lit le livret, on choisit où poser notre jeton action et on affronte des énigmes qui ne sont pas timées. Des indices peuvent aider la résolution des énigmes et si on se trouve à sec de jeton action, un deck de cartes permet d’en obtenir, mais attention à ne pas trop piocher dedans…
 
– et les énigmes alors ?
 
C’est notre premier jeu du genre, je n’ai donc aucune référence en la matière. Il y a pas mal d’énigme mathématique, mais pas que : observation, logique, etc. Elles sont plutôt coriaces à aborder, mais c’est probablement le manque d’expérience. On a parfois bien galéré, mais on a toujours réussi à avancer. Il n’y a qu’une seule énigme que nous n’avons pas réussi à comprendre. Dans tous les cas, je n’ai pas lu ou vu de retours négatifs à ce niveau sur le net. C’est dans la moyenne du genre.
 
 
– Ah, mais cette histoire de narration, ça donne quoi ?
 
Sur la forme, ça implique des aller-retour constants dans le livret, façon livre dont vous êtes le héros. Gusandco trouve cela relou. Ça ne nous a pas dérangés du tout, mais pour certains, ça peut venir briser l’immersion. Sur le fond, l’histoire sert avant tout à relier les lieux entre eux, les parties d’énigmes et les énigmes entre elles, à dessiner une progression. Bon, si on est pointilleux, les énigmes sont souvent plaquées sur un lieu et l’histoire n’apporte qu’une couche narrative dont on peut se passer, si on décide de jouer les énigmes pour les énigmes. Mais en définitive, l’immersion a bien fonctionné chez nous, on a suivi l’aventure avec plaisir. Point positif : aucune coquille dans la traduction et l’écriture est plaisante. Finalement, cette histoire de narration est un vrai plus et fonctionne bien, à une condition : adhérer au “thème” du jeu.

Je m’explique : l’histoire du jeu, sans entrer dans les détails, s’apparente à un épisode de la 4e dimension / Au-delà du réel. Moi, j’adore ce type d’univers et l’histoire ne m’a pas déçu, ça ferait un épisode plutôt cool. Mme aime moins, ça manque de logique pour elle, elle est trop cartésienne pour se laisser embarquer totalement… Et pour elle, il y a un vrai point noir avec cette narration, cette histoire : les choix que l’on est amené à faire dans le cours de la partie, qui donnent des embranchements différents. En bref, au moment de faire ces choix (2 ou 3 pour nous sur tout le fil du jeu), on ne dispose que de très peu d’éléments, pour ne pas dire aucun, pour nous orienter sur les conséquences, notamment sur la fin du jeu. Et ce fut très frustrant pour elle, elle n’a d’ailleurs pas aimé “notre” fin, découlant de choix fait un peu à l’aveugle. Elle est trop dans le contrôle pour totalement s’abandonner et laisser le jeu se dérouler. Moi, j’ai trouvé ça totalement raccord avec le “thème” du jeu, ce côté 4e dimension, où la logique est toujours un peu tordue, au détriment du personnage qui vit l’aventure. Je pense donc qu’il faut aimer ce genre d’univers pour une meilleure expérience, moins frustrante. C’est aussi la preuve que cette narration est un vrai plus, pas une simple mimique ou un argument marketing.

Et ça peut impliquer de la rejouabilité, limitée certes, mais possible, pour faire d’autres choix et voir ce qu’il se passe, accéder à quelques lieux non explorés dans notre partie et découvrir une fin différente. Une grande partie du jeu restera identique, mais pour les complétistes, c’est jouable. Perso, je préfère rester sur mon histoire, mon expérience… Voilà pour Escape Tales : The Awakening. Une belle expérience pour nous, une première dans le genre. J’ai beaucoup aimé, malgré quelques frustrations sur les énigmes mathématiques que je déteste (je suis archi nul en math). Mme reste frustrée, par manque de contrôle sur l’histoire.
 
On l’a bouclé en 5h50 de jeu, à raison de 4 parties. D’ailleurs, le jeu se sauvegarde très bien.
 
Bon signe : on a déjà pris la seconde boite que l’on jouera plus tard, le temps de laisser Mme retourner à ses jeux de gestion pour se refaire une santé.

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *