Reviews

This War of Mine

Avis de Hempror

This War of mine :dagger::gun:

1 – 2 joueurs
Temps de jeu: 2-3h
Difficulté: punitif à souhait

Le pourquoi du comment :interrobang:

Dans ma quête de jeux solo, je cherchais quelque chose de très narratif et immersif. Je me suis vu conseillé TWOM dans divers forums dont ce discord.

Thème :book:

Une ville en guerre, assiégée, sous les bombes. Un groupe de civils tente de survivre tant bien que mal à l’horreur quotidienne. A nous de faire en sorte qu’ils arrivent à tenir bon avant que le cesser le feu ne soit déclaré.

Unboxing :package:

La boite est lourde et fournie. Le matériel est de super qualité en commençant par l’immense plateau de jeu (prévoir une grande table !). Les cartes sont de qualité, les multiples pions super bien faits et les figurines ont un niveau de détail tout à fait acceptable.

Mise en place / règles  :bookmark_tabs:

Pour la 1ere partie, comme pour n’importe quel jeu, cela prend un peu plus de temps mais effectivement il y a beaucoup de matos. Par contre dès la 2eme fois, on s’y retrouve direct et le tout est prêt en 5mn ! Pour un si gros jeu cela est vraiment appréciable. Un organiseur pour les pions est tout de même vivement conseillé.

Pour les règles, bonheur. Pas besoin de se farcir 1 livret interminable de règles. A l’aide du journal, qui fait office de didacticiel, on peut de lancer immédiatement dans l’aventure en apprenant les règles peu à peu sur une première journée.

Ensuite c’est le livre de scriptes que fera le reste entre narration et règles avancées qui seront dévoilées au fur et à mesure. Un gros point fort car dès la mise en place effectuée, on peut démarrer. Par contre, les règles avancées étant disséminées ici et là dans le livres de scriptes, il est difficile de s’y référer rapidement et donc de s’en souvenir. Les noter est une solution mais il existe aussi des résumés sur internet.

Le jeu  :game_die:

Objectif : principalement survivre ! et pour survivre il faut s’organiser !

Le jeu se découpe en plusieurs chapitres et journées, rythmés par des évènements plus ou moins heureux… généralement c’est jamais très positif ! Il y a 8 journées et chacune d’entre elles se découpe en 7 phases du matin à l’aube. Chaque phase ayant son lot d’actions qui lui sont propres. Certaines courtes qui s’apparentent à des phases d’entretien et d’autres plus longues qui seront las phases d’actions proprement dit. On va donc jouer ces différentes journées en essayant d’en réchapper sans mourir ou sombrer dans la folie ou la détresse.

Les actions se passent dans le refuge pendant la journée ou la vie, ou plutôt la survie, s’organise puisqu’à l’extérieur les combats font rage. On explore notre refuge, on construit des instruments de fortunes qui nous permettrons de nous chauffer, de cuisiner, on se nourrit, on dort pour reprendre des forces… autant de choses qui peuvent sembler si simples mais qui ont une importance capitale. Selon son état de santé, chaque personnage peut effectuer un maximum de 3 actions dans le refuge. Et il faut bien choisir, une absence de sommeil pour pouvoir construire un chauffage, peut avoir des conséquences désastreuses… ne pas avoir de chauffage alors que le froid s’intensifie et c’est la fin…

Les actions, les plus importantes et stressantes se passent pendant la nuit, moment ou nos survivants peuvent sortir sans être sous le feu des snipers. La sortie pour la collecte étant la plus longue et la plus intense entre trouvailles et rencontres qui peuvent (très mal) tourner. C’est là, en explorant certains lieux (supermarché, école etc.) que l’on trouvera ce dont nous avons besoin pour manger, fabriquer, améliorer… et il faudra rentrer avec !

On décide qui part à l’aventure et qui reste au refuge pour protéger notre chez nous car vient la dernière phase, le raid de nuit ou notre refuge peut être attaqué, pillé. Sans défense, c’est la catastrophe…

Pour survivre on gère plusieurs état de nos survivants, physiques : maladie / blessures et psychologiques: faim / mal être. Le tout étant de trouver un équilibre, toujours fragile, pour éviter que nos survivants périssent tout en récoltant des ressources qui nous aideront à organiser et améliorer la vie dans le refuge.

Et cela sans compter sur les multiples événements qui font que nos plans ne tiennent jamais bien longtemps la route.

C’est là où réside tout le sel du jeu dont les mécaniques principales sont basées sur des prises de décisions cruciales et de séries d’évènements qui changeront le cours de l’histoire. La mécanique est donc simple mais ce sont les choix et leurs effets qui ferons avancer l’histoire dans un sens ou un autre.

Le système d’évènements est multiple et très bien pensé. Il y a les évènements de chapitres qui s’appliqueront pour toute la journée à venir afin de la compliquer un peu plus si cela était nécessaire.

Puis d’autres, qui sortiront de manière aléatoire et qui s’appliqueront via le livre de scriptes selon ce que nous indique les cartes. Au cours du jeu, certaines cartes indiquent qu’un évènement se passe. Mais on ne sait pas quoi. Pour le savoir, il faut tirer une carte couleur. Selon la couleur, on se réfère au nº de scripte indiqué. Il y a 5 couleurs donc 5 possibilités et près de 2000 scriptes !

Du coup, autant vous dire que l’histoire n’est jamais la même et que la re jouabilité est donc ÉNORME !

On traverse ainsi les jours avec leur lot d’infortunes et de rebondissements, en prenant des décisions difficiles et on se repend souvent de ne pas avoir fait tel ou tel choix. Mais tout gérer et s’en sortir est particulièrement dur. Très punitif. Le jeu ne nous laisse pas une seconde de répits et selon les enchainements, cela peut vitre tourner au cauchemar. Voir ses personnages trépasser les uns après les autres est monnaie courante.

Durée:alarm_clock:

Le jeu peut s’avérer long. Les parties que j’ai pu faire ont duré entre 2h30 et 3h. En solo uniquement. Et encore mes chers survivants sont morts bien avant la fin… Il y a un système de sauvegarde que je n’ai pas testé mais qui semble être bien pensé. Mais sinon prévoyez votre soirée…

Mon ressenti :heart:

J’ai mis du temps et attendu quelques parties avant de faire cette review de This War of mine car ce n’est pas un jeu immédiat. On en sent tout de suite l’immense potentiel et la profondeur narrative mais il demande à être apprivoisé sur la longueur pour l’apprécier à sa juste valeur.

C’est un jeu qui se vit et qui apporte autant un plaisir ludique qu’une vraie réflexion et des choix cornéliens dont la vie de nos personnages dépend. La réalité de certaines descriptions fait froid dans le dos et on ne peut s’empêcher de penser que quelque part dans le monde, des personnes vivent malheureusement ce genre de situation. Finalement on se glisse peu à peu dans la peau des personnages et on finit par réfléchir comme si cela était réel et l’immersion est totale.

Enfin, comme vous l’aurez compris, le jeu est extrêmement punitif. Gagner relève de l’exploit. Ici on joue pour ne pas perdre, pas pour gagner. Pas de points de victoires, ni de courses aux objectifs pour scorer… sortir indemne est le seul objectif.

J’ai personnellement adoré. Je cherchais du narratif, de l’immersion et du challenge et bien je suis servi.

Ce n’est cependant pas un jeu que l’on sortira 3 fois par semaine car il demande de l’investissement.

Ambiance sonore :notes:

Pour finir, pour encore plus d’immersion, je vous propose ce magnifique morceau Street lights de Ana Never, groupe Serbe dont la musique dure et nostalgique colle parfaitement à l’ambiance du jeu

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *