Reviews

Troyes Dice

Avis d'Aurélien V

:game_die: Troyes Dice : A deux joueurs, toujours aussi appréciable. Que j’aime cette tension du dé noir, cette sensation d’être régulièrement à devoir de réinventer. Les parties s’enchainent et je peine à dompter la bête comme je peux le faire avec un Très Futé. Ici il est beaucoup plus difficile de juguler le hasard, il faut s’adapter et tirer parti au mieux de la situation. (Plaisir : 8.5/10)

:busts_in_silhouette:|1-10 joueur(s)
:birthday:|12ans
:stopwatch:|30 minutes
:gear:|Roll & Write
:bulb:|Sébastien Dujardin- Xavier Georges – Alain Orban
:art:|Alexandre Roche
:dart:|Les joueurs solo, les fans de Roll&write qui cherchent un peu de challenge (à la hauteur de Demeter ou Welcome to New Las Vegas) .
:trophy:8 journées, 16 demi-journées soit 16 dés à récupérer pour construire Troyes au mieux : des bâtiments civils, de noblesse et religieux .
 
:game_die:Lancez 4 dés et placez-les par ordre croissant sur la demi-journée en cours .
:boom:Le dé noir désactive la place sur laquelle il est posée. À partir de la troisième journée, il détruira même des bâtiments sur votre feuille de score si ces derniers n’ont pas été construits ou protégés par une forteresse .
:rainbow:Les dés blancs prennent la couleur de la placette sur laquelle ils sont positionnés .
:pinching_hand_tone1:Sélectionnez un dé et payez-en le coût. La valeur du dé correspond à la colonne de votre fiche. La couleur aux types de bâtiments et ressources que vous pouvez construire .
:european_castle::red_square:Des forteresses pour se protéger du dé noir .
:school::yellow_square:Des hôtels de ville et des halles pour bénéficier de bonus .
⛪️:white_medium_square:Des cathédrales pour marquer des points de prestiges en fonction de vos bâtiments construits en fin de partie .
:red_square::white_medium_square::yellow_square:Des ressources pour modifier les valeurs de dés, pour en changer la couleur ou tout simplement pouvoir payer l’accès aux plus grosses valeurs .
:repeat:Des combos croisés : ressources, population, bâtiments . .
 
:hearts::hearts::hearts:OUAH ! Oui je fais « Ouah ». Optimiser ses 16 tours ne sera pas chose aisée mais réussir à enchaîner quelques constructions/bonus n’en sera que plus appréciable! Construire des forteresses vous protégera des attaques du dé noir mais vous fera perdre l’opportunité de construire d’autres bâtiments prestigieux à la place . .
:hearts::hearts::hearts:Une courbe de progression énorme : je suis passée de 49 à 82 en 4 parties (bon d’accord de très beaux tirages sur la dernière) 
:thought_balloon:Certes il y a très peu d’interactions : les dés sont disponibles pour tous les joueurs mais le challenge intellectuel est à la hauteur de la qualité de l’édition .
:speech_balloon:Il est possible de corser le jeu avec des événements : raids et banquets .

Avis du Baron Zilord

Roll & write où on construit des bâtiments de la ville de Troyes au Moyen Âge sur notre feuille, avec l’usage d’une roue qui valide les couleurs et les valeurs de dés proposées pour construire les dits bâtiments, et gagner des habitants et des ressources selon les choix.

On choisit parmi 3 dès blancs, et on a un dé noir qui annule la valeur et couleur sur lesquelles il tombe, puis détruit carrément la zone de construction à partir du tour 3 du jeu (qui en compte 8, coupés en 2, ce qui fait 16 manches, donc 16 dès à jouer).

Les zones détruites et les bâtiments sont inutilisables et inconstructibles pour le reste de la partie, à moins de construire des Forteresses auparavant pour protéger les zones par anticipation.

On coche les cases, on entoure et barre les ressources, on dessine les bâtiments, on combote avec les actions diverses, à la manière d’un Très Futé moyenâgeux, on marque des points avec les habitants récoltés et des multiplicateurs de points par classes de bâtiments x cathédrales.

C’est vraiment super bien, on calcule les combos possibles, en essayant d’anticiper les dégâts du dé noir, on gribouille joyeusement sa feuille, et ça peut devenir compliqué de réaliser certaines actions (zones détruites, manque de ressources…) mais il y a (presque) toujours moyen de s’en sortir.

Essayé, adopté, jolis graphismes (si on aime le style), iconographie claire, bonne rejouabilité avec l’aléatoire des dès et des couleurs ainsi que de la roue.

Super découverte, et fidèle à ma légende de poissard des chiffres, 3 parties jouées, 3 parties perdues. :yum:

 

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *