Reviews

Underwater Cities

UNDERWATER CITIES : première partie, 4 joueurs

Dans ce jeu de Vladimir Suchy (Praga Caput Regni…), on développe un réseau de cité sousmarines et de productions nécessaires au bien être de tout ce beau monde. Concrètement, c’est une mécanique de jeu de pose d’ouvrier, de moteur de cartes et de développement. Chacun des 10 tours du jeu, on va jouer sur trois actions une carte de notre main sur un des lieu du plateau, et ça va nous donner plus ou moins d’actions à réaliser (construire une cité, un batiment de production, gagner des ressources, piocher…). Si on a joué la carte sur la couleur adéquate, on va pouvoir potentiellement la garder devant nous, et commencer à bâtir un moteur de jeu à l’aide de celle-ci (bonus permanent, déclenchables, etc…). Toute l’interaction du jeu repose sur le fait que les actions prises sont “bloquées” pour les joueurs suivantes, et qu’il y a donc un côté “course” pour la récupération de ce qui intéresse. En terme de manière de scorer, il va falloir récupérer ce qui est nécessaire pour optimiser sa production… et vice versa.

Mine de rien, on est dans un ce qu’on peut considérer un “gros” jeu, déjà parce qu’il est long (plus de 3h notre première partie), mais aussi parce qu’il nécessite un chaînage de réflexion pour jouer efficacement…

Et c’est en ça où je suis mauvais. Je n’y arrive pas du tout. Comme dans les jeux de Lacerda par exemple, il faut comprendre quel rythme d’action adopter pour optimiser efficacement son moteur de production et alimenter sa mécanique de points de victoire, et ça me dépasse. Je joue trop “directement”, sans réussir à planifier vraiment, et du coup, je termine archi-dernier, avec 52, à presque 40 points du troisième (et près de 70 du premier !!!)

Le jeu en lui même est cool (matos claire et pratique, thème sympa, bon rythme…), mais je pense que je n’y rejouerais pas parce que je suis vraiment trop mauvais !

Avis de Lenaliah (JEU SOLO)

Allez je me jette à l’eau:merperson: , ceci n’est que mon expérience en solo : je trouve que c’est une merveille, une immersion totale :drum: ! Commençons par le visuel agréable, on a une très bonne lisibilité sur le plateau/cartes et c’est tres satisfaisant de voir sa ville sous-marine se former devant ses petits yeux pour ensuite la voir produire un max de ressource !

Vous l’avez peut-être compris depuis tout ce temps, j’affectionne les jeux avec des règles faciles à intégrer mais qui donnent une complexité insoupçonnée au jeu et ici encore, c’est le cas. On a jeu comportant une mécanique simple très fluide de gestion (cartes et ressources), de planification/anticipation et du combotage avec un bon degré d’exigence pour espérer gagner (en solo du moins). Pourtant, on finit toujours par replonger dans ce merveilleux jeu :diving_mask: !

Petit plus pour les différentes aides de jeu bien foutues et très utiles qui évitent de revenir sur le livret de règles. En revanche, un bémol, sur le carton très fin des plateaux joueurs (j’hésite presque à les plastifier) Encore merci a Louis pour ce somptueux cadeau louisbuena :smiling_face_with_3_hearts: :heart:

Avis de Ladyhawke

Voici mon retour sur Underwater cities :whale: :ocean: Underwater cities est un jeu de développement. Vous devrez développer votre cité sous marine par le biais de la gestion de cartes et de ressources.

Il est catégorisé jeu expert.

Je précise que la majorité de mes jeux sont familiaux et intermédiaires même si je dispose de qq jeux experts. A ce titre, ce n’est pas le genre de jeu où l’on peut enchaîner une partie après avoir deplunché. Il nécessite un certain apprentissage afin de se lancer dans une partie. Pour autant, je n’ai pas trouvé les règles très compliquées mais relativement accessibles. Ce jeu a souvent été comparé à Terraforming mars, personnellement je n’ai pas eu encore l’occasion de tester ce dernier, le bleu m’a toujours plus attiré.

Après l’avoir testé en solo et à 2, c’est sans aucun doute une pépite. Les règles sont bien faites et le jeu est accompagné de mémo bien utile qui évite de se replonger dans le livret. Les tours s’enchaînent de manière assez logiques et fluides. J’ai pris beaucoup de plaisir à construire mon empire sous marin, le thème est très immersif. Si le jeu peut paraître d’un premier abord individualiste, il n’en n’est rien car l’utilisation de sas peut bloquer nos adversaires, il ne faut donc pas s’en tenir qu’à son propre plateau. Arriver à relier ses bâtiments et villes aux mégalopoles est vraiment plaisant et satisfaisant. Si la partie dure plus d’une heure, le temps passe très vite tant on est absorbé par faire comboter nos cartes et les sas pour développer notre monde sous marin.

Underwater cities est pour moi sans aucun doute un coup de coeur. Il offre une grande richesse de stratégies sans pour autant se perdre dans les méandres de la complexité. On regrettera peut-être un peu la qualité des plateaux personnels. Il ne sortira hélas pas aussi souvent que je le souhaiterais car mon entourage se situe plus dans un niveau familial mais il l’avantage d’être très plaisant en solo. 9/10.

Avis de Jay Midori

Underwater cites : Partie à 2 joueurs.

Après une petite lecture des règles, qui au passage sont bien fichues et expliquent un peu comment bien jouer. Pas juste comment jouer, mais BIEN jouer, j’insiste car je ne crois pas avoir déjà vu ça avant (ça précise par exemple que les cartes vertes sont les plus fortes et les slots verts faibles à l’inverse des oranges. Ou alors que tel ordre d’action n’est pas malin et que pour optimiser il vaut mieux faire ceci avant cela.)

Après un bref résumé à Madame, on s’est donc lancé dans une partie, et le plasir à été assez immédiat.

La première ère aura été très lente, petits récap de règles, retour au livret pour certaines iconographies, choix cornéliens dès le début qui m’ont un peu rappelé Narak.

Je connaissais un peu le principe du jeu mais il se trouve que si sur le papier beaucoup le rapprochent d’un Terraforming Mars, hormis le côté je crée des villes ailleurs que sur terre avec des cartes en plusieurs tours avec une phase de production, ça s’arrête là. J’ai vraiment ressenti un jeu d’optimisation avec de la pose d’ouvriers (le mot est lancé je ne sais pas si vous serez d’accord, en tout cas on envoie des ouvriers/spécialistes à certains endroits et il se retrouvent verrouillé pour les autres et nous donne quelque chose, on est at 100% dedans non ? :thinking:)

Pas de gros combo, ni de planification trop longue (en tout cas on a pas eu ce ressenti sur la première partie même si madame n’est pas d’accord sur ce point, pour elle ça combote quand même pas mal sur la fin :blush:), simplement une ville qui prend vie, et produit de plus en plus de ressources, afin de grandir encore plus et de scorer un max à la fin ! Le côté “nourrir” la population est très léger, on peut vraiment faire un peu ce que l’on veut.

Peu d’interaction, hormis les emplacements que l’on va piquer, on interagit jamais sur le plateau de l’autre, on se pourri pas, on se pique rien. On se surveille simplement (pour les emplacements ainsi que pour les quelques cartes spéciales, rares et précieuses pour scorer en fin de partie). Pour certains ça sera un point négatif, pour moi c’est un plus.

Au final c’est vraiment un excellent jeu, à la fois plus profond mais aussi un peu plus léger qui j’imaginais. Je l’ai trouvé plus simple qu’un TfM, et surtout très différent !

Une ennoooorme envie d’y rejouer ! :green_heart::green_heart::green_heart::green_heart::green_heart:

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *